top of page

#4 Faire communiquer les Hommes et les Outils

Afin de rendre les données du BIM accessibles au plus grand nombre d'acteurs d'un projet, il est impératif que les fichiers informatiques puissent être partagés et utilisés dans n'importe quel logiciel.


Cependant, ces logiciels sont développés par différents éditeurs qui n'ont pas nécessairement harmonisé leurs plateformes pour garantir une compatibilité entre elles. Pour faciliter les échanges entre ces logiciels, il a été essentiel de créer des passerelles de communication, ce qu'on appelle l'interopérabilité. Cette interopérabilité vise à offrir aux acteurs la liberté de choisir leurs solutions logicielles en fonction de critères techniques, tout en évitant toute forme de monopole qui pourrait entraver le progrès des technologies associées.



À l'opposé de ces environnements propriétaires, le principe d'interopérabilité est incarné par le développement des formats IFC (Industry Foundation Classes) qui visent à une approche plus universelle.


Ces formats de fichiers universels sont spécifiquement conçus pour différentes typologies d'infrastructures : la famille des ERP (Etablissements Recevant du Public), des logements etc.

Ils permettent de décrire chaque objet composant un environnement, tels que les éléments coupe-feu, les réseaux, les murs, et qui, une fois collectivement assemblés, forment une maquette numérique.

Ces maquettes numériques au format IFC peuvent être lues par n'importe quel logiciel dans le monde acceptant ce format.

Comments


bottom of page